Innover de manière responsable

Dans un environnement en pleine évolution, le groupe Virbac se doit de proposer une gamme de produits et services innovante et sûre, développée et produite dans le respect du bien-être animal. Les clients, vétérinaires, éleveurs et propriétaires d’animaux, sont de plus en plus soucieux de leur impact sur l’environnement et sur la santé humaine. Nous sommes donc conduits tout naturellement à orienter nos activités en conséquence. Ainsi, nous nous attachons à orienter notre recherche sur un horizon long terme et à proposer des solutions innovantes qui adressent une diversité de pathologies et de besoins de productions, selon les singularités de chaque zone géographique où elles se manifestent. Nous nous mobilisons chaque jour sur la meilleure manière d’y parvenir, tout en restant fidèles aux exigences de qualité de la santé.

DÉVELOPPEMENT DE PRODUITS ET SERVICES INNOVANTS

Le domaine de l'industrie pharmaceutique vétérinaire est très compétitif, et chaque année, pour répondre aux évolutions et aux besoins du marché, maintenir nos parts de marché et assurer notre développement, nous consacrons des moyens importants à la recherche et au développement. Nous accordons une importance toute particulière à la recherche d’amélioration continue dans les solutions innovantes proposées et dans la manière dont elles sont développées.

NOS OBJECTIFS CLÉS

  •  développer des alternatives aux antibiotiques
  •  développer des alternatives modernes aux traitements traditionnels

GOUVERNANCE

L’organisation en charge de l’innovation du Groupe est structurée en centres de recherche répartis par espèces et par régions du globe. Cette grande proximité avec nos clients et leurs besoins sur les différents marchés mondiaux nous permet de disposer d’une gamme de produits et services pertinente et adaptée.

NOS POLITIQUES ET PLANS D’ACTIONS

Développer des alternatives aux antibiotiques

Le développement de la prévention, en particulier par la vaccination, est une des voies pour réduire l’utilisation des antibiotiques dans les productions animales. Les investissements récents de Virbac dans des centres de recherche et de production de vaccins destinés aux animaux de production en France, en Australie, au Chili, en Uruguay et à Taïwan traduisent cette volonté de renforcer le développement du Groupe dans ce domaine. Nous avons également engagé plusieurs programmes de partenariat avec des instituts de recherche publique et des entreprises privées pour avancer ensemble dans le développement de produits innovants (immunostimulants, micronutrition, biocides), certains pouvant remplacer les antibiotiques ou favoriser la diminution de leur usage.

Développer des alternatives modernes aux traitements traditionnels

Attentifs à l’équilibre des écosystèmes et à la protection de l’environnement, nous avons pour objectif de développer des alternatives à certaines thérapies traditionnelles. Dans le cadre de notre processus d’innovation responsable, nous avons franchi une nouvelle étape grâce à la découverte d’un nouveau traitement, Suprelorin, qui constitue une réelle alternative à la castration chirurgicale du chien grâce à une régulation hormonale permettant de neutraliser la faculté reproductrice de l’animal pendant six mois ou un an. Le bien-être de l’animal est ici préservé, toute intervention chirurgicale irréversible est à présent inutile et ce, dans l’intérêt de l’animal et de son propriétaire.

NOS RÉSULTATS

Indicateurs de performance  2018 2019
% des dépenses RDL biologie*/total 40,6% 33,0%
% des dépenses RDL/chiffre d'affaires Groupe 8,4% 8,1%

* Vaccins, produits immunologiques et biopharmaceutiques

ÉTHIQUE ET BIEN-ÊTRE ANIMAL

Les parties prenantes de Virbac (clients, vétérinaires, éleveurs, salariés, etc.) sont de plus en plus soucieuses de l’impact de nos produits sur l’ensemble de la chaîne de valeur. C’est pourquoi, nous conduisons notre démarche d’innovation et nos opérations dans un cadre éthique fort, en favorisant au maximum les tests in vitro et en associant nos différents partenaires et parties prenantes : fournisseurs, autorités de contrôles, associations professionnelles, etc. 

LES ÉTUDES SUR ANIMAUX

En tant qu’acteur de la santé animale, Virbac doit recourir à des études sur animaux, conformément aux règles pharmaceutiques applicables. Néanmoins, nous nous engageons à les limiter au strict nécessaire, dans les cas précis où la réglementation les requiert et lorsqu’aucune méthode alternative reconnue ou adaptée n’est possible.

Ces études sur animaux portent sur : 

  • la protection de l’Animal : vérification de la sécurité du produit (non toxicité, pas d’incidence sur la reproduction, non cancérigène…) et de son efficacité pour soigner ou protéger l’animal de destination ;

  • la protection de l’Homme : vérification de la sécurité pour l’utilisateur du produit et de l’absence de résidus chez les espèces consommées (viande, lait, œuf) ; 

  • la protection de l’Environnement : vérification de l’absence de toxicité pour des organismes, autres que l’espèce de destination, pouvant être en contact avec le produit.

Études précliniques et cliniques

  • les études précliniques (études réalisées dans les unités animales, dans des conditions standardisées et contrôlées) sont encadrées par des réglementations qui touchent toutes les dimensions des études sur animaux : l’agrément des établissements où sont réalisées les études, la formation et qualification du personnel, la provenance des animaux et leur traçabilité, l’évaluation éthique préalable des études et leur suivi, les contrôles par les autorités, comités d’éthique et audits conduits par les équipes de Virbac. Ces études permettent de vérifier l’efficacité et la sécurité des produits dans des conditions strictes.

  • puis les études cliniques (réalisées sur des animaux de propriétaire ou de ferme) ont pour but de confirmer l'efficacité et la sécurité des produits en conditions terrain et font l’objet d’une soumission réglementaire ou d’une autorisation d’essai préalable (selon les pays) et sont conduites sous la responsabilité de vétérinaires. 

Dans les unités animales du Groupe, les différentes catégories d’animaux étaient réparties de la façon suivante en 2019 : rongeurs 96,3%, lapins 2,5%, animaux d’élevage 0,6%, carnivores domestiques 0,6%. 

NOS OBJECTIFS CLÉS

Notre objectif clé est de réduire le nombre d’animaux dans le cadre des études R&D et de contrôles qualité, par la suppression d’études ou leur remplacement par des méthodes alternatives ; concrètement, Virbac s’engage à diminuer le nombre d'animaux utilisés pour les contrôles qualité de 14 000, soit une réduction de 50%, d'ici à 2025.

GOUVERNANCE

La direction de l’Innovation définit les axes stratégiques en matière de ressources pour la réalisation des études sur animaux et le développement des méthodes alternatives. Ces axes sont déclinés par la direction corporate éthique animale sous forme de politiques, plans d’action et processus de contrôle ; la direction corporate éthique animale est également en charge de la promotion et du respect de l’éthique et du bien-être animal au sein du Groupe et chez ses partenaires.

NOS POLITIQUES ET PLANS D’ACTIONS

Une charte éthique et des politiques pour encadrer les études sur les animaux

Le Groupe a élaboré une charte éthique relative aux études sur animaux, qui se décline en 10 points et qui s’applique à l’ensemble des collaborateurs du Groupe et de ses sous-traitants. Cette charte s’appuie sur les principes internationaux des 3R : Réduire, Remplacer, Raffiner les études sur animaux.

Par ailleurs, deux politiques Groupe encadrent les études sur animaux : Animal ethics committee et Animal welfare

  • la politique Animal ethics committees définit le champ d’action, les rôles et responsabilités, l’organisation, les règles déontologiques et le fonctionnement des comités d’éthique de Virbac.

  • la politique Animal welfare, quant à elle, définit les rôles et responsabilités du personnel en matière de bien-être animal ; basée sur les principes des 3R et la charte Virbac, elle décrit les standards à appliquer aux animaux, aux études et aux unités animales au sein du Groupe. Ces standards sont également exigés des partenaires du Groupe pour la réalisation d’études sur animaux.

Processus de contrôle 

  • des comités d’éthique sont mis en place dans toutes les zones où des études sur animaux peuvent être conduites. Ils sont tous régis par les mêmes principes de déontologie (indépendance, impartialité, absence de conflit d’intérêt) et de fonctionnement (catégories de membres imposées, évaluation éthique des études, délibération, vote…) ; ils passent en revue 100% des études, qui ne peuvent être conduites qu’après obtention de leur approbation.

  • concernant les études externalisées, le Groupe impose le même niveau d’exigence à ses partenaires : CRO (Contract research organizations), universités etc. Ces exigences intègrent aussi bien la mise en place de comité éthique en leur sein, que le déploiement de procédures strictes de suivi de leurs études et le respect du bien-être animal et de la réglementation.

  • en France, la structure chargée du bien-être des animaux (SBEA) a pour mission d’apporter des conseils en matière de bien-être et d’application des 3R, et de vérifier l’application des mesures et le déroulement des études en conformité avec les autorisations délivrées.

Principales actions mises en oeuvre 

  • la règle des 3R constitue notre principe directeur pour substituer autant que possible les études et les contrôles sur animaux dans nos laboratoires, mais aussi pour promouvoir des méthodes alternatives auprès des agences réglementaires dans le monde. Notamment, lorsque cela est possible, la réalisation de tests in vitro en lieu et place de tests in vivo, ou en capitalisant sur les tests reproductibles, sur la recherche bibliographique ou sur des modélisations informatiques. Par exemple, le test sur hamsters de contrôle qualité de libération des vaccins leptospirose a été remplacé en 2019 par un test totalement in vitro (test Elisa) pour les pays acceptant ce test.

  • les études sont par ailleurs conduites sur les espèces auxquelles sont destinés les produits de santé (études d’efficacité et de sécurité). En conséquence, aucun test n’est réalisé sur les primates. Les rongeurs et lapins sont principalement utilisés dans les phases de mise au point des nouveaux vaccins et les contrôles qualité réglementaires.

  • différentes initiatives (dont des négociations avec les agences réglementaires pour supprimer les tests de routine, la production de lots dédiés aux pays qui ne demandent pas les tests sur animaux…) ont permis de réduire de 86% les carnivores domestiques utilisés pour les essais de contrôle qualité (exigences réglementaires pour la libération des lots de vaccins).                    

Par ailleurs, depuis 2013, nous avons mis en place un programme d’adoption d’animaux post-études en collaboration avec la principale association française dédiée à l’adoption des animaux de laboratoire.

Notre objectif à travers cette démarche, de garantir une famille d’accueil pour 100% des chiens et chats adoptables, a été atteint.

Adoptions_table_FR.jpg

NOS RÉSULTATS

Indicateurs de performance  2018 2019
Nombre d’animaux utilisés pour des études R&D 5 773 6 664
Nombre d’animaux utilisés pour des contrôles qualités 36 361 27 917

Consolider l’engagement des collaborateurs

Garantir la qualité des produits et services

Préserver l’environnement


Télécharger la Déclaration de performance extra-financière (DPEF)

Stratégie et tableaux de bord RSE